CP : La reprise industrielle est là mais la compétitivité reste un enjeu majeur

Malgré la reprise de l’économie mondiale en 2017, la compétitivité de l’industrie en France n’est pas encore rétablie. France Industrie a présenté le 26 mars 2018, un état des lieux de l’industrie et rappelé l’urgence de poursuivre des réformes structurelles de compétitivité coût et hors-coût.

L’année 2017 a été marquée par une reprise mondiale, particulièrement forte en Europe. Dans ce contexte favorable et avec les premières impulsions prises par le gouvernement, la conjoncture française s’est elle aussi améliorée, mais moins vite et moins fort que chez nos voisins européens, notamment dans l’industrie qui a recréé de l’emploi net pour la première fois depuis 2007. La production manufacturière a augmenté (+5% en volume), l’investissement a poursuivi sa dynamique, et le solde de création de sites industriel est désormais positif, une première depuis la crise de 2008.

 « Ce rebond est favorable à un retour de la confiance des décideurs industriels dont le moral est au plus haut depuis 17 ans. Pour autant, le problème de compétitivité de l’Industrie n’est pas réglé : les mesures de soutien de l’Etat et le rebond conjoncturel ont en partie stabilisé la désindustrialisation et enclenché des améliorations sectorielles. Mais le bilan 2017 ne fait toujours pas apparaître de progrès structurel global de la compétitivité française par rapport aux autres pays européens. Il faut donc profiter de cet élan pour accélérer encore les mesures de rétablissement de la compétitivité » a déclaré Philippe Varin, Président de France Industrie.

Pour dépasser un simple effet conjoncturel et enclencher une reprise industrielle durable, France Industrie propose deux pistes de réformes pour ouvrir une nouvelle étape de baisse des prélèvements obligatoires : réduire les charges sociales pesant sur les salaires médians, pour soutenir l’emploi qualifié des secteurs exposés à la concurrence internationale, et réduire la fiscalité de production, qui grève la compétitivité des entreprises industrielles. Elle représente un différentiel de 70 Mrds € avec l’Allemagne.

Par ailleurs, il est nécessaire de poursuivre la mobilisation de tous les industriels en faveur de la compétitivité hors coût. A ce titre, l’industrie française doit accélérer sa montée en gamme : le programme de l’Alliance Industrie du futur, volet numérique de l’initiative French Fab, œuvre en ce sens, notamment en direction des PME avec sous le pilotage de Philippe Darmayan. De même la mobilisation des filières industrielles s’opère via le Conseil national de l’Industrie sur de grands projets structurants : digitalisation des PME et ETI, création de plateformes numériques, innovation, formation sur de nouvelles compétences et Internationalisation.

Contact presse : François Daupeyroux

fdaupeyroux@gfi.asso.fr – 0153591862