France Industrie se renforce avec l’adhésion de 2 nouveaux membres : IDEMIA et le GICAT – France Industrie

France Industrie se renforce avec l’adhésion de 2 nouveaux membres : IDEMIA et le GICAT

France Industrie compte désormais 71 membres : 26 fédérations industrielles et 45 entreprises industrielles opérant en France.

IDEMIA, le leader mondial de l’Identité Augmentée, fournit un environnement de confiance permettant aux citoyens, comme aux consommateurs, d’accomplir leurs activités quotidiennes les plus importantes (payer, se connecter, voyager), que ce soit dans le monde physique ou dans le monde digital. Avec près de 15 000 employés dans le monde, IDEMIA sert des entreprises et des gouvernements dans plus de 180 pays et réalise un chiffre d’affaires de 2,2 milliards d’euros.

Le GICAT, groupement professionnel créé en 1978, rassemble plus de 300 industries françaises (grands groupes, ETI, PME) spécialisées dans la défense et la sécurité terrestres et aéroterrestres. Le secteur représente 45.000 emplois directs et indirects, et un chiffre d’affaires de 7,5 Mrds€. En 2017, pionnier dans l’écosystème de l’innovation française de Défense et de Sécurité, il a lancé son programme “Generate” permettant à des start-ups françaises de comprendre et d’intégrer le monde de la défense et de la sécurité.

« Je tiens à saluer l’arrivée de ces deux nouveaux acteurs qui complètent la représentativité de notre organisation, preuve du dynamisme de l’industrie en France. Les deux secteurs qu’ils représentent, identité et sécurité physiques et digitales / numérique et défense, sont emblématiques de la capacité d’innovation de notre industrie et de nos savoir-faire français de haute technologie » déclare le Président de France Industrie, Alexandre Saubot.

Avec l’appui de ses adhérents, France Industrie s’attache à valoriser le rôle fondamental des entreprises industrielles en France et à engager des actions sur les enjeux prioritaires communs à toute l’industrie : la compétitivité, l’emploi et les compétences, la sécurité d’approvisionnement, la transition écologique (énergies, économie circulaire), l’innovation et le numérique, le savoir-faire français, l’attractivité des territoires et la politique industrielle européenne.