Industries textiles : fabriquer en France permet de diviser par deux l’empreinte carbone du textile tout en soutenant l’emploi

L’UIT, Union des Industries Textiles, membre de France Industrie, a publié le 28 janvier 2021 un communiqué mettant en avant les résultats de l’étude « Empreinte carbone du textile en France » qu’a effectué le cabinet Cycleco.

L’industrie manufacturière est souvent considérée comme forte émettrice de CO2. Ainsi, la désindustrialisation a contribué à faire baisser les émissions de COde la France de 20% en 10 ans (2005-2015).

Mais si l’on résonne en termes d’empreinte carbone, qu’en est-il de tout ce qui n’est pas produit en France mais y est bien consommé ?

C’est ce raisonnement qui a conduit l’UIT à faire réaliser une étude comparative sur l’empreinte carbone de 17 pièces de textile d’habillement et de linge de maison.

Cette étude a été menée par le cabinet Cycleco spécialisé en études d’impact environnemental sur l’analyse du cycle de vie complet du produit, depuis la matière première à leur utilisation par le consommateur final, et selon que ces produits ont été fabriqués en France ou à l’étranger. 

Les conclusions de l’étude sont les suivantes :
  • 1ère conclusion : Fabriquer en France permet de diviser par deux notre empreinte carbone par rapport à une fabrication en Chine.
  • 2ème conclusion : Une traçabilité rigoureuse des produits permettra une évaluation des impacts plus proche de la réalité, notamment le calcul de l’empreinte carbone des produits importés
  • 3ème conclusion : Relocaliser permet de produire moins en générant moins d’invendus grâce au circuit court et à une production à la demande

Lire le communiqué et la synthèse de l’étude sur le site de l’UIT

Campagne de communication autour de l’étude :

Une campagne de communication lancée par l’UIT sur les réseaux sociaux est en cours pour présenter les conclusions de cette étude.