La FIM dévoile les résultats annuels de l’activité des industries mécaniques : progression ralentie en 2019 et une chute en cascades attendue en 2020 – France Industrie

La FIM dévoile les résultats annuels de l’activité des industries mécaniques : progression ralentie en 2019 et une chute en cascades attendue en 2020

Les industries mécaniques enregistrent en 2019 un chiffre d’affaires de 134,5 milliards d’euros, en hausse de +1,7 % par rapport à l’année précédente (contre +2,8 % en 2018). L’actualité fortement impactée par la crise sanitaire, laisse présager un résultat 2020 en forte baisse.

Des évolutions variables selon les secteurs en 2019

  • +3,2 % pour les équipements de production et équipements mécaniques
  • +2,4 % pour les composants et sous-ensembles intégrés
  • +1,1 % pour les produits de grande consommation
  • -2,1% pour le secteur des pièces mécaniques issues de la sous-traitance

Des exportations dynamiques vers les pays tiers :

  • CA à l’export de 52, 5 milliards d’euros : la mécanique française conserve sa 6ème place mondiale, derrière la Chine, les Etat-Unis, le Japon, l’Allemagne et l’Italie.
  • L’accélération de ses exportations de +2,3 % en 2019 s’explique principalement par la hausse de ses ventes vers les pays tiers (+4 %).

Des effectifs en légère hausse :

  • Les industries mécaniques sont le premier employeur industriel de France (environ 20 %).
  • Elles enregistrent pour la deuxième année consécutive une hausse de ses effectifs : +0,2 % par rapport à 2018, soit 615 450 salariés.

Perspectives 2020 : des incertitudes multiples quant à l’ampleur de la crise économique liée au Covid 19 :

  • Des signes de décélération ont été enregistrés dès le second semestre 2019, notamment liés au recul du marché allemand.
  • Les incertitudes pour 2020 étaient déjà importantes avant la crise sanitaire actuelle.
  • La crise liée au Covid-19 devrait engendrer une crise en cascade dans les pays qui la subissent.
  • Elle va donc durer dans le temps ; son ampleur n’est pas évaluable à ce jour. Sa durée et la possibilité pour l’industrie de reprendre son activité le plus rapidement possible constituent des éléments économiques fondamentaux pour en limiter les conséquences.
  • Plus de 50% des entreprises mécaniciennes ont repris le travail à ce jour, plus particulièrement celles travaillant pour des secteurs essentiels pour la nation, comme la santé, l’énergie ou la chimie.

Vous pouvez également retrouver le communiqué de presse sur le site de la FIM.