[Les Echos] Baisse de charges : Louis Gallois met en garde contre le « mauvais signal » envoyé à l’industrie

Louis Gallois, auteur en 2012 du rapport Pacte pour la compétitivité de l’industrie française et co-président de la Fabrique de l’industrie, alerte à propos de l’impact sur l’industrie du gel des allègements de charges sociales sur les salaires médians.

  • « Revenir sur ces allègements de cotisations sociales sur les salaires intermédiaires, comme l’a décidé le gouvernement, impacte beaucoup plus fortement l’industrie, qui se positionne beaucoup plus sur ces rémunérations. C’est un mauvais signal envoyé aux industriels ».
  • « La réduction des allègements de charges est supportée pour 20 % par l’industrie, soit le double de son poids dans le PIB. Pourquoi l’industrie payerait-elle plus que les services, alors qu’elle est plus exposée à la concurrence internationale ? ».
  • « L’essentiel est de placer l’industrie dans une situation de compétitivité, et le rabot décidé va à l’encontre de cela en la pénalisant plus fortement que les autres secteurs ».

Lire l’intégralité de l’article de Renaud Honoré et Solenn Poullennec sur le site Internet des Echos (contenu réservé aux abonnés).

Relire la tribune « des emplois qualifiés essentiels à la réindustrialisation verte » d’octobre 2023 cosignée par Laurent Giovachini (Président de la Fédération Syntec), Alexandre Saubot (Président de France Industrie) et Eric Trappier (Président de l’UIMM) : « reculer sur les exonérations de charges accordées ces dernières années reviendrait pourtant à grever une ambition industrielle partagée et qui commence à se concrétiser. Ce serait nous lester à nouveau de boulets fiscaux qui ne bénéficieraient qu’à nos compétiteurs ».